Action d’urgence

Chères compagnies,

Nous sommes tous.tes stupéfait.e.s par les annonces prononcées par le Conseil fédéral hier soir. Lors de nos derniers échanges avec Cesla Amarelle via mail, nous avons pu sentir qu’elle aussi était consternée.
L’association tient donc à exprimer son soutien et sa solidarité avec toutes les compagnies, les artistes ainsi que tous.tes les professionnel.le.s des arts scéniques.

Cela fait à peine une semaine que nous nous sommes fédéré.e.s, tout n’est pas encore en place : les besoins et les revendications des membres ne sont pas encore tous connus, listés, étudiés. Et cependant, il nous faut agir, maintenant.

Suite aux diverses actions menées ces dernières semaines, le Canton avait réagi vite. Nous avions l’impression d’avoir été considéré.e.s et de pouvoir devenir un interlocuteur pour le futur. Aujourd’hui, nos instances vaudoises semblent aussi perdues que nous…
Une séance d’urgence avec Cesla Amarelle a été demandée, dans laquelle nous aimerions apporter notre soutien à notre conseillère d’Etat tout en l’alertant sur notre situation, celle spécifique des compagnies, productrices de spectacles. Nous convions également le SERAC à cette séance.

Lors de cette séance, nous demandons trois choses :

  • Le maintien des décisions prises par le Canton, en faisant valoir une sorte « d’exception romande »
  • Le droit de répéter et de présenter nos travaux à des professionnel.les
  • Des mesures d’aides urgentes afin de pallier aux problèmes de trésorerie rencontrés par les compagnies

Le Canton n’aura pas le pouvoir d’aller à l’encontre des décisions fédérales. Par contre, nous demandons la prise en compte des situations cantonales. Si les cas augmentent en Suisse allemande, ce n’est pas le cas, ici, dans le canton de Vaud.
Nous ne remettons pas en cause les décisions sanitaires quand elles sont prises de façon cohérente. Il nous paraît cependant injuste de subir des décisions pour toute la Suisse alors que nous venons de subir dans le canton de Vaud un train de mesures très contraignantes qui ont prouvé leur efficacité et ont stabilisé la pandémie. Ainsi nous soutenons Cesla Amarelle et le Conseil d’Etat dans les décisions prises ces derniers jours et nous lui demanderons de défendre les positions prises par le canton.

De plus, l’association, cherchant à organiser le plus vite possible les instances qui vont lui permettre de représenter, de communiquer, de se développer et de réfléchir, met également l’accent aujourd’hui sur :

  • Le lien avec le SSRS, pour la formation d’une réflexion en défense des professionnel.les.s de la scène engagé.e.s par les compagnies,
  • Le lien avec d’autres faîtières de compagnies, pour réunir plus de forces du côté des compagnies,
  • Le lien avec des faîtières de lieux culturels, pour mener des réflexions qui prennent en compte la réalité des structures qui nous accueillent et nous coproduisent,
  • Le lien avec les politiques, pour garantir des espaces de dialogue auprès des décisionnaires,
  • Le lien avec les médias, pour garantir l’expression de nos voix.

Afin d’être au plus près des membres de l’association, nous souhaiterions avoir de manière concise vos inquiétudes, vos problèmes concrets et vos besoins concernant la « réouverture ». Lors des premières réunions de comité, il est en effet apparu que toutes les compagnies ne souhaitaient pas forcément une réouverture, du moins pas si rapidement. Nous souhaiterions en clarifier les raisons afin d’être le plus représentatif.ve.s possible lors de nos échanges avec les politiques.
Envoyez-vous nous cela par mail : info_at_lescompagniesvaudoises.ch

Il nous semble également important, pour faire suite à l’impulsion donnée par certaines compagnies, de nous battre pour maintenir au moins les répétitions et les présentations aux professionnel.les. En effet, il faut continuer à travailler pour la suite.

Il n’est pas simple, en si peu de temps, de trouver les solutions capables de répondre à tous les problèmes de notre secteur liés à cette crise. Nous avons en tête de défendre différentes mesures allant dans le sens de garantir à chacune et à chacun le droit à une rémunération et le droit d’exercer son métier.
Globalement, en plus de la perte totale ou partielle d’emploi et par conséquent de revenu il y a l’impossibilité d’exercer nos métiers, il y a de la frustration et il y a les conséquences à long termes difficiles à mesurer. Forts de nos expériences individuelles, forts de toutes les informations échangées ces derniers mois sur les réalités de notre secteur, nous allons essayer de représenter les compagnies vaudoises de la façon la plus solidaire et pertinente possible.

Parallèlement, dès hier soir, le comité s’est mis en lien avec les autres associations faîtières cantonales (FNAAC, Association Tigre ACVPAS en valais) ainsi qu’avec le SSRS, afin de nous coordonner et de voir ce qu’il est possible de faire ensemble, rapidement. Une faîtière fribourgeoise est en train de se créer en ce moment.
L’association « Les compagnies vaudoises » fait également désormais partie de la TASK FORCE Vaudoise.

De votre côté, vous pouvez répondre au recensement organisé par le collectif TRAC. Ces informations seront bien entendu très utiles lors de dialogues politiques ces prochains temps.

Pour finir : le comité travaille à la mise en place de Groupes de Travail autour des sujets proposés par les membres lors de leur adhésion. N’hésitez pas à proposer encore des thématiques à traiter. Ces groupes de travail vont entrer en action très rapidement.

Un autre courrier recensant les aides et les liens intéressants en cette période compliquée, ainsi que quelques explications pour les RHT, vous sera envoyé avant la fin de la semaine.

 Cordialement,
Les Compagnies Vaudoises